Chutes / Caídas

Feuilleter le livre

Collection oscilantes, 2018

ISBN : 9782918220671

Taille : 155 x 148 mm

Langues: espagnol, français

(édition bilingue comparative)

Traduction : M. Martínez et B. Noël

Couverture : Nicholas F. Callaway

Pages : 183

Chutes / Caídas

Préface de Bernard Noël

Édition bilingue (espagnol-français)

Le recueil Chutes/Caídas est composé de deux parties, « El Dorado » et « Chutes », liées par un même mouvement : les poèmes s’acheminent dans le passé que la poète essaie de reconstruire. Tombe le corps, tombent les mots, tombe la peine. Mais ils ne tombent pas de la même façon, ils ne tombent pas toujours complètement. Les poèmes défilent, les vitesses changent. Les mots deviennent de plus en plus rugueux, secs, tellement qu’il ne reste en eux que du silence. Silence et étincelles d’existence. Lumière. Une lumière neuve. Battements presque imperceptibles qui ne peuvent s’intensifier que par l’épuisement de la chute, qui nous rappellent quelque chose d’inéluctable, quelque chose qui nous encourage : nous sommes « des morts vers l’avenir ». Morts de pure vie.

« Tout concourt à ʺformer reformer / tourner retourner / ressusciterʺ comme si c’était la loi profonde de l’humain. Pourtant nul impératif ne chute d’aucun poème, pas de chant ni de critique car ce qui palpite partout c’est le désir de ʺsauter / dans une flaque de vieʺ. Ces trois derniers mots qualifient justement ce que Teresa Soto nous offre à chaque page… »

Préface de Chutes/Caídas, Bernard Noël

Il s’agit avant tout de cheminer vers une certaine vérité. Même si la douleur "ne s’éteint pas / tout comme la lumière", et même si les "bouches / oubliées, cousues" sont une réalité, aucun poème ne chute dans la complaisance, ni la critique. La douleur est vécue, subie mais l’impression qui domine est l’envie de vivre et l’envie de lumière.

Cécile Guivarch
Chutes / Caídas

Chutes / Caídas

Prefacio de Bernard Noël

Édition bilingue (espagnol-français)

Le recueil Chutes/Caídas est composé de deux parties, « El Dorado » et « Chutes », liées par un même mouvement : les poèmes s’acheminent dans le passé que la poète essaie de reconstruire. Tombe le corps, tombent les mots, tombe la peine. Mais ils ne tombent pas de la même façon, ils ne tombent pas toujours complètement. Les poèmes défilent, les vitesses changent. Les mots deviennent de plus en plus rugueux, secs, tellement qu’il ne reste en eux que du silence. Silence et étincelles d’existence. Lumière. Une lumière neuve. Battements presque imperceptibles qui ne peuvent s’intensifier que par l’épuisement de la chute, qui nous rappellent quelque chose d’inéluctable, quelque chose qui nous encourage : nous sommes « des morts vers l’avenir ». Morts de pure vie.

Feuilleter le livre

« Tout concourt à ʺformer reformer / tourner retourner / ressusciterʺ comme si c’était la loi profonde de l’humain. Pourtant nul impératif ne chute d’aucun poème, pas de chant ni de critique car ce qui palpite partout c’est le désir de ʺsauter / dans une flaque de vieʺ. Ces trois derniers mots qualifient justement ce que Teresa Soto nous offre à chaque page… »

Préface de Chutes/Caídas, Bernard Noël

Il s’agit avant tout de cheminer vers une certaine vérité. Même si la douleur "ne s’éteint pas / tout comme la lumière", et même si les "bouches / oubliées, cousues" sont une réalité, aucun poème ne chute dans la complaisance, ni la critique. La douleur est vécue, subie mais l’impression qui domine est l’envie de vivre et l’envie de lumière.

Cécile Guivarch

Bernard Noël y Teresa Soto
leen dos poemas

critiques

Collection oscilantes, 2018

ISBN : 9782918220671

Taille : 155 x 148 mm

Langues: espagnol, français

(édition bilingue comparative)

Traduction : M. Martínez et B. Noël

Couverture : Nicholas F. Callaway

Pages : 183

Si vous avez aimé, vous aimerez

Nœuds / Nudos

Teresa Soto

La silva

Teresa Soto

Caídas

Caídas

Teresa Soto

Geometría

Geometría

Víctor Iriarte

El filósofo-artista

El filósofo-artista

Jean-Noël Vuarnet

Utilizamos cookies para mejorar tu navegación. Aceptando, consientes su uso.